Thé et bien-être, les astuces pour mieux le savourer

4 100 000 000, la quantité de kilos de thé produite par an soit 130 kilos par seconde. Des chiffres vertigineux pour la deuxième boisson la plus consommée au monde devant la bière et le café et, après l’eau ! Le thé, cette boisson chaude ou froide préparée à base d’eau et de feuilles, de bourgeons du théier est donc très populaire. Découverte d’une boisson pas comme les autres, aux rituels et aux vertus spécifiques.

Découvrir le thé, émoustiller son palais

Loin devant le café, le thé est donc une boisson qui a la côte. Consommé lors de cérémonies rituelles au Japon, au petit-déjeuner et à 17 heures comme au Royaume-Uni, le thé peut aussi entrer dans la composition d’un menu raffiné. Les thés verts s’accommodent à merveille avec le poisson, une viande rouge notamment. Pour rehausser le goût subtil des pruneaux, beaucoup les réhydratent dans une infusion de thé bouillant. Très tendance ces dernières années, la crème aux œufs émoustille les papilles avec une cuillère à soupe de thé matcha avant de passer au four. Au-delà des plats, la bonne pâtisserie s’accompagne désormais d’un bon thé. Une complémentarité tant au niveau des textures que des arômes qu’il est possible de le déguster dans un salon de thé et café. Un mariage délicat et gourmand à consommer en famille ou entre amis. 

Les thés blancs ou verts subliment une pâtisserie légère en goût et à la texture moelleuse. Pour un mariage des saveurs parfaites, il convient de laisser infuser le thé blanc pendant 5 à 10 minutes entre 65 et 75 degrés et de 3 à 4 minutes entre 70 et 80 degrés pour les thés verts. Les thés bleus ou « oolong » qui se dégustent après une infusion de 5 à 7 minutes à 90 ou 95° s’accompagnent de flancs, de crèmes aux œufs. Un contraste qui fait ressortir la complexité d’un thé atypique. Les thés noirs sont plus forts en bouche. Raison pour laquelle ces thés s’infusent entre 3 et 5 minutes à 95 degrés et surtout, s’expriment pleinement avec du chocolat d’excellence, une madeleine ou encore un financier. Pour finir, les thés aromatisés s’infusent entre 3 à 5 minutes à 95 degrés et se combinent à des desserts fruités ou des desserts de Pâques pour vivre une vraie expérience gourmande. 

Pour finir, sans pour autant sacrifier au rituel de la cérémonie du thé, l’usage préconise l’utilisation d’une théière spécifique pour chaque type de thé et d’utiliser l’eau minérale, l’eau de source à l’eau du robinet. En marge, s’il est d’usage de ne pas sucrer le thé comme le font les Chinois, il est préférable d’opter pour du sucre Candy, du sucre de canne roux ou encore un miel pour le sucrer. Quant au lait, ce dernier se verse toujours froid dans une tasse vide avant d’y verser le thé. Et pour conserver les thés en vrac à emporter en sortant du salon de thé et café, rien de tel qu’une boîte en fer ou un pot en terre cuite dans laquelle une rondelle de buvard a été installée pour éviter toute trace d’humidité. 

Découvrir le thé, stimuler son bien-être 

Apprécié depuis des lustres, le thé rafraîchit en été, réchauffe en hiver, aromatise une multitude de plats … mais ses avantages ne comptent pas ces seuls atouts. En effet, le thé participe aux besoins hydriques quotidiens, protège les cellules du vieillissement, prévient les caries dentaires. En marge, le thé est riche en antioxydants et présente une teneur modérée en caféine.

Le thé contient des antioxydants, des polyphénols comme les catéchines, les théraflavines, les théarubigines notamment, qui protègent les cellules des dommages causés par les radicaux libres. Les radicaux libres étant des molécules qui favorisent le développement des maladies cardiovasculaires, certains cancers et les maladies liées au vieillissement. En marge, les études scientifiques ont mis en avant la relation entre la diminution de la formation des caries dentaires et la consommation de thé. Le thé limiterait alors la croissance de bactéries (l’E. coli, le S. salivarius et le S. mutans notamment) associées aux caries. D’autres études ont démontré que la consommation de thé chez les seniors réduit le risque de détérioration cognitif, mais aussi la détérioration osseuse. Même si, dépendamment des variétés, des méthodes de transformation et de préparation, la teneur en caféine de thé – appelée théine – varie, elle reste faible au regard des teneurs contenues dans le café et le maté ! La consommation de thé ne cause alors pas d’effets indésirables comme l’irritabilité, la nervosité, l’insomnie, une altération du rythme cardiaque ou encore des désordres gastro-intestinaux. Attention toutefois, si le thé présente de nombreux bienfaits, passé une certaine quantité à plus de 60°C augmente le risque de cancer de l’œsophage